Questions fréquentes

Est-ce que j'appartiens au groupe des patients à risque pour la vaccination contre la Covid-19 ?

Vérifiez en ligne sur MyHealthViewer si vous êtes un patient à risque.  

Depuis le 8 avril, vous pouvez utiliser la plateforme en ligne MyHealthViewer pour vérifier si vous figurez sur la liste des patients à risque qui sont prioritaires pour le vaccin corona. Vous pouvez également y voir si votre date de vaccination a déjà été programmée. Si vous ne figurez pas sur la liste, vous serez vacciné en fonction de votre âge. 

Nous Nous voulons vous aider à savoir maintenant si vous êtes sur la liste. Vous trouverez ci-dessous une liste des conditions qui vous donnent droit à une vaccination prioritaire. Si votre maladie figure sur la liste, vous êtes sur la liste des patients à risque. Si vous êtes tombé malade après le 30 juin 2020 en raison de l'une de ces conditions, vous ne figurez pas sur la liste.

Pour les personnes âgées de 45 à 64 ans

  • Cancer
    Au cours des 5 dernières années, vous avez été traité pour une tumeur. Si vous êtes guéri de votre cancer depuis 5 ans, vous ne figurez pas sur la liste car vous ne présentez plus de risque supplémentaire par rapport à vos pairs. Dans ce cas, personne ne peut vous inscrire sur la liste.
  • Diabète
    Vous êtes diabétique et prenez des médicaments pour réduire votre taux de sucre. Les pilules et les seringues sont admissibles. Si vous êtes diabétique mais ne suivez aucun traitement ou suivez un traitement alternatif, vous ne figurez pas sur la liste. Si vous avez un médecin généraliste habituel qui gère votre dossier médical global (DMG), il aura veillé à ce que vous soyez sur la liste. Vous n'avez pas de médecin généraliste et vous voulez être vacciné tôt ? Si c'est le cas, cela peut se faire par l'intermédiaire d'un médecin généraliste qui vous inscrit pour cela.
  • Un problème pulmonaire grave
  • Vous souffrez d'un grave problème pulmonaire et vous recevez de l'oxygène ou une assistance respiratoire chronique (s'applique également aux personnes souffrant d'obésité). Si vous souffrez d'un syndrome d'apnée du sommeil, vous ne pourrez pas bénéficier de la vaccination prioritaire.
  • Vous souffrez d'un grave problème pulmonaire et vous prenez des médicaments tous les jours depuis au moins 3 mois (par exemple, des pompes).
  • Vous souffrez d'hypertension artérielle et vous prenez des médicaments tous les jours depuis au moins 3 mois. 
  • Vous avez une maladie cardiaque et vous avez suivi une rééducation cardiaque dans un hôpital.
  • Vous avez consulté une clinique de la mémoire ou vous prenez des médicaments spécifiques pour la démence.
  • Vous avez suivi un traitement orthophonique au cours de l'année écoulée en raison d'un accident vasculaire cérébral (AVC), tel qu'une hémorragie cérébrale, une attaque ou un infarctus cérébral.

Pour les personnes âgées de 18 à 64 ans inclus

  • Vous êtes un patient en pré-transplantation ou en transplantation.
  • Vous recevez une dialyse rénale (rein artificiel) sous une forme quelconque d'hémodialyse, de dialyse abdominale.
    Les personnes souffrant d'insuffisance rénale chronique qui sont uniquement traitées par un spécialiste sans aucune forme de dialyse ne figurent pas sur la liste.
  • Vous êtes atteint d'une forme de cancer du sang qui a été diagnostiquée avant le 30.06.2020.
  • Vous avez pris des immunosuppresseurs pendant plus de 3 mois avant le 30.06.2020.

Pour certains troubles, il est impossible pour les caisses d'assurance maladie de trouver les bonnes personnes via leurs données. C'est pourquoi ils ne sont pas inclus dans la sélection des caisses d'assurance maladie. Si vous souffrez de l'une de ces affections, c'est votre médecin de famille qui vous inscrit sur la liste des vaccins prioritaires. Si vous avez un médecin DMG, cela se fait automatiquement via le dossier électronique. Vous n'avez pas de médecin DMG mais vous souhaitez vous faire vacciner en priorité ? Alors, consultez un médecin généraliste.

Dans ces cas, vous n'êtes pas automatiquement sur la liste.

  • Vous êtes trisomique, vous ne vivez pas dans une communauté, vous ne présentez aucune des conditions énumérées ci-dessus et vous n'avez pas de médecin généraliste.
  • Vous êtes un patient séropositif, votre traitement vient de commencer ou n'a pas l'effet désiré, ce qui fait que vous avez une valeur CD+ < 350 cellules/µL, vous ne présentez aucun des troubles mentionnés ci-dessus et vous n'avez pas de médecin traitant.
  • Vous êtes obèse avec un IMC = 30, vous ne souffrez d'aucune autre affection mentionnée ci-dessus, vous n'avez pas subi d'intervention chirurgicale pour cette obésité au cours de l'année écoulée et vous n'avez pas de médecin traitant.
  • Vous êtes atteint d'une maladie rare qui fait partie du registre officiel des maladies rares et vous n'avez jamais consulté de médecin généraliste ou fait transmettre à un médecin généraliste les rapports de votre spécialiste.
  • Vous souffrez d'une insuffisance hépatique, vous n'avez pas d'autre affection mentionnée ci-dessus et vous n'avez jamais consulté un médecin généraliste ou fait transmettre à un médecin généraliste les rapports de votre spécialiste.

Vous ne savez toujours pas si vous êtes sur la liste ? Par délégation du médecin-conseil, certains employés de votre caisse d'assurance maladie pourront le savoir pour vous à partir d'avril.
Contactez votre caisse d'assurance maladie.

Si vous voulez savoir pourquoi vous êtes ou n'êtes pas sur la liste, contactez votre médecin de famille. Il connaît les critères de sélection et peut les vérifier par rapport à votre état de santé.

Ma caisse d'assurance maladie décide-t-elle si j'appartiens à un groupe cible prioritaire ?

C'est le gouvernement qui détermine qui appartient à un groupe à risque. Cela concerne principalement les personnes ayant certains problèmes de santé. Grâce aux données des caisses d'assurance maladie et des médecins généralistes, le gouvernement peut donner la priorité à ces personnes.
Les fonds d'assurance maladie veillent uniquement à ce que certaines données importantes soient envoyées au gouvernement afin que celui-ci puisse décider qui a la priorité.
Les caisses d'assurance maladie et les médecins de famille envoient automatiquement ces données au gouvernement. Le citoyen ou le patient ne doit (et ne peut) rien faire pour cela lui-même.

Pour être clair : nous ne donnons aucune information médicale, nous vous faisons seulement savoir qui appartient aux groupes à risque qui peuvent être vaccinés en priorité.

En tant que compagnie d'assurance maladie, nous ne pouvons pas dire si une personne figure sur la liste, ni à quel endroit de la liste elle se trouve. Nos applications ne le permettent pas. Tout échange de données se fait avec l'approbation du Comité de la sécurité de l'information (Comité de la vie privée).

Quand vais-je recevoir mon invitation?

Au départ, il n'y aura pas assez de vaccins pour vacciner tout le monde en même temps, mais le but est de donner à chacun la possibilité de se faire vacciner. C'est pourquoi les groupes prioritaires ont été déterminés sur base d'avis scientifiques et d'un débat social. Les différents groupes sont énumérés ci-dessous. Le moment où chaque groupe sera vacciné dépendra beaucoup de la quantité de vaccin disponible. Vous pouvez trouver plus d'informations sur le site de Bruxelles ou le site de l'Aviq. Les dates (mois) que nous indiquons ici peuvent encore changer.

1. Centres de soins résidentiels et personnel soignant
• La première phase, en janvier et février, sera axée sur les résidents et le personnel des centres de soins résidentiels.
• Après les centres de soins résidentiels, les autres établissements de soins collectifs et leurs bénévoles seront abordés.
• Puis ce sera le tour des travailleurs de la santé dans les hôpitaux et les établissements de soins de santé primaires.
• Ensuite, c'est le tour du personnel non médical des hôpitaux et des établissements de soins.

2. Les plus de 65 ans, les patients à haut risque et les professions essentielles
• Viennent ensuite toutes les personnes de plus de 65 ans.
• Ils seront suivis par les personnes ayant des problèmes de santé importants.
• Les personnes exerçant des professions essentielles (par exemple, les pompiers et la police) seront également abordées. Il reste à déterminer qui sont exactement ces personnes.

3. Le reste de la population
Dans une troisième phase, lorsque de nombreux vaccins auront été livrés, le reste de la population adulte sera couvert.