Et si vous arrêtiez de fumer ?

Version imprimableVersion PDF
02/01/2020

C'est décidé : vous arrêtez de fumer ! C'est souvent plus facile à dire qu'à faire. Il n'est pas évident de choisir «LA» méthode qui permettra d’arrêter sereinement tout en limitant les risques de rechute. Voici un aperçu des aides à votre disposition.

LES AIDES MÉDICAMENTEUSES

Il existe des médicaments qui réduisent l’importance des symptômes de sevrage. Afin de diminuer les risques de rechute, il est important de suivre une médication adaptée qui aura été conseillée dans le cade d’un suivi personnalisé.

  • Les substituts nicotiniques se présentent sous forme de chewing-gums, de patchs, etc. Ils fonctionnent en libérant de la nicotine dans des doses relativement modestes. Les substituts nicotiniques permettent d’atténuer les symptômes de sevrage. Ces substituts sont délivrés librement en pharmacie et ne sont pas remboursés.
  • Il existe d’autres médicaments qui réduisent l’importance des symptômes de sevrage. Ces médicaments ne peuvent être obtenus que sur prescription médicale et sont en grande partie remboursés. Seul le médecin peut juger de l’intérêt de ces médicaments au cas par cas.

 

Exemples :

- La « bupropione » est indiquée si vous avez plus de 35 ans et souffrez de maladie pulmonaire obstructive chronique (BPCO).

- La « varénicline » : le « starter pack » (2 semaines d’essai du médicament) et 3 cures sont remboursés par votre mutualité sur une période de 5 ans.

 

FAITES-VOUS ACCOMPAGNER

Pour augmenter vos chances de réussite, faites vous accompagner par un tabacologue. Il est là pour vous fournir un accompagnement individualisé, des conseils, associés ou non aux médicaments pour vous permettre de préparer et d’arrêter dans les meilleures conditions.

 

Vous êtes domicilié à Bruxelles ou en Wallonie ?

L’intervention de votre mutualité est de 30 euros pour une première séance, 20 euros pour les séances suivantes avec un maximum de 7 séances sur une période de deux années civiles. Pour les femmes enceintes, l’intervention est de 30 euros par séance avec un maxi- mum de 8 séances par grossesse. Une seule condition : consulter un médecin ou un tabacologue agréé. Il vous suffira ensuite de transmettre l’attestation de soins à la mutualité.

 

Vous êtes domicilié en Flandre ?

Vous ne payez qu'une partie des coûts vous-même. Le gouvernement flamand verse le reste au tabacologue. Pour savoir combien vous devez payer et où trouver des tabacologues, rendez-vous sur www.tabakologen.be. Si vous êtes bénéficiaire de l’intervention majorée (BIM), vous payez moins.

 

UNE AIDE EN LIGNE OU PAR TÉLÉPHONE ?

La Ligne Tabacstop : 0800 111 00 est gratuite et accessible de 15 à 19h. Un tabacologue professionnel vous conseille et vous soutient tout en répondant à vos questions. Il peut vous proposer 8 séances gratuites de coaching par téléphone. Vous pouvez également installer l’application Tabacstop sur votre smartphone (disponible dans l’App store et Google play). Elle vous propose un soutien à l’arrêt : quiz, conseils quotidiens, économies réalisées par les cigarettes non-fumées, défis ludiques pour se changer les idées si on a envie de fumer, chat avec d’autres « futurs ex-fumeurs », etc.

 

VOTRE MUTUALITÉ INTERVIENT !
Arrêt du tabagisme
Traitement sous contrôle médical : intervention unique de 50 €.
Plus d’informations ?