Prolongation de l'incapacité de travail

Version imprimableVersion PDF

La date de fin de votre incapacité de travail doit être indiquée sur votre certificat médical. Si votre incapacité de travail se prolonge au-delà de la période initialement prévue, sans reprise du travail entretemps, vous devez en informer votre employeur au moyen d'un nouveau certificat médical.

 

Si vous êtes toujours dans votre 1ère année de maladie, vous devez, dans les 48 heures, également remettre un nouveau certificat médical à la mutualité. Si vous ne le faites pas, nous ne pourrons procéder au paiement de vos indemnités. En cas de remise tardive du certificat médical, une sanction de 10% sera appliquée.

 

En cas de prolongation, assurez-vous qu'il n'y a aucune interruption entre la date de début de la prolongation et la date de fin du dernier certificat. Vous pouvez également veiller à ce que les deux dates se chevauchent.

 

Les demandeurs d'emploi quant à eux se contenteront de continuer à inscrire un "M" (comme maladie) dans les cases des jours correspondants.

 

Par contre, si vous avez repris le travail ou le chômage entretemps et que vous êtes à nouveau en maladie (suite à une rechute, par exemple), c'est considéré comme une nouvelle incapacité de travail. Dans  ce cas, vous devez à nouveau avertir la mutualité avec un nouveau certificat médical.

 

La date de fin d'une invalidité est, quant à elle, déterminée par le Conseil Médical de l’Invalidité (C.M.I.).