12-21-2021

Les compléments alimentaires sont des aliments sous forme prédosée (capsules, pastilles, comprimés...) destinés à compléter une alimentation normale. Les compléments alimentaires peuvent contenir des plantes ou extraits de plantes, minéraux, vitamines, acides gras, acides aminés, caféine, etc. ayant un effet nutrionnel ou physiologique mais pas d’effet thérapeutique !

S’AGIT-IL DE MÉDICAMENTS ?

Il ne s’agit pas de médicaments ! Les substances constituant les compléments alimentaires n’exercent pas d’action thérapeutique et n’ont pas vocation à prévenir ou guérir une maladie. Contrairement à un médicament, un complément alimentaire ne doit pas faire la preuve de son efficacité avant d’être mis sur le marché. C’est pourquoi l’étiquette d’un complément alimentaire ne peut pas mentionner d’allégations de santé telles que « guérit la toux , la diarrhée, etc ». Ceci relève du contrôle de l’Agence Fédérale des Médicaments et des produits de Santé (AFMPS).

QUAND LES UTILISER ?

Les compléments alimentaires sont destinés à corriger des carences nutritionnelles, à maintenir un apport adéquat en nutriments ou à soutenir des fonctions physiologiques spécifiques. Ils vous promettent une meilleure vitalité, santé, éclat de peau et des cheveux ou encore une meilleure mémoire,  etc. Dans notre pays, les déficits et carences en nutriments sont rares. Un alimentation équilibrée et variée apporte à un être humain tous les nutriments nécessaires à son bon développement et à son maintien en bon état de santé. Il n’est donc pas nécessaire de se ruiner en compléments alimentaires.

COMMENT LIMITER LES RISQUES ?

Des certaines situations les compléments alimentaires peuvent présenter un intérêt mais leur indication relève plus du conseil médical que d’une démarche alimentaire individuelle non éclairée. Si, malgré tout, vous devez prendre des suppléments alimentaires, il est important de prendre en compte les recommandations suivantes :

  • Ne prenez que la quantité prescrite ou à défaut la dose minimum recommandée.
  • N’achetez pas vos produits sur n’importe quel site internet, de nombreux produits illégaux ou contrefaits circulent.
  • Ne vous fiez pas aveuglément aux mentions « naturel »  ou « biologique », l’origine naturelle d’un ingrédient n’est pas une garantie d’innocuité.
  • Informez toujours votre médecin ou votre pharmacien de la prise de compléments alimentaires : ils peuvent interagir avec certains médicaments.
  • Évitez les produits dont la notice n’est pas claire et/ou présentant une indication excessive ou trop précise (par ex. action antirhumatismale, anti-inflammatoire). En effet, un certain nombre seulement de suppléments sont reconnus comme « médicaments ».

OÙ LES ACHETER ?

Il ne faut pas d’ordonnance pour se procurer ces  produits. Vous les trouverez donc aussi bien en pharmacie que dans les grandes surfaces, les magasins
spécialisés en diététique ou bien sur Internet. Soyez particulièrement vigilants lors de l’achat de produits sur internet car la provenance des produits proposés sur les sites Internet est inconnue et leur authenticité, leur composition exacte et leur qualité ne sont pas garanties.

En Belgique, les compléments alimentaires doivent être déclarés auprès du SPF Santé qui va vérifier que la composition du produit est conforme aux
restrictions légales pour les plantes, vitamines, etc. S’ils peuvent être commercialisés, ils reçoivent un numéro de notification. Pour en savoir plus sur
les aspects réglementaires et vérifier si un complément alimentaire a été notifié, rendez-vous sur le site web du SPF Santé.

QUE FAIRE EN CAS DE PROBLÈME ?

Si vous avez un problème de santé qui pourrait être lié à la prise d’un complément alimentaire, consultez votre médecin. Vous pouvez également contacter le Centre Antipoisons au 070 245 245, en particulier lorsqu’une personne a ingéré une quantité trop importante de produit ou quand un enfant en a pris accidentellement. Si vous souhaitez déposer une plainte relative à un complément alimentaire ou un aliment enrichi, vous pouvez le faire auprès de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). Leur site reprend aussi la liste des denrées alimentaires pour lesquelles un problème a été identifié.