Dormez-vous comme un loir ?

Version imprimableVersion PDF
26/10/2018

Dans notre société agitée, nous sommes souvent sous pression et avons peu de temps pour nous détendre. Dans ces conditions, il est parfois difficile de trouver le sommeil.

Un manque de sommeil affecte le fonctionnement quotidien et provoque, entre autres, des problèmes de concentration et de mémoire, une irritabilité et une réduction de la résistance. Tout cela provoque du stress, ce qui ne profite évidemment pas au sommeil.

 

RÉALITÉ OU fiction ?

Il existe de nombreuses idées préconçues à propos du sommeil. Avant de vouloir analyser votre façon de dormir, vous devez disposer d’informations à la fois correctes et pertinentes. Testez vos connaissances en répondant aux questions ci-dessous.

 

Tout le monde a besoin de 8 heures de sommeil.

Faux. Chacun a des besoins différents. Certains sont en pleine forme après six heures de sommeil, tandis que d’autres doivent dormir au moins neuf heures.

 

Les heures avant minuit comptent double.

Faux. Cela varie également d’un individu à l’autre. Les couche-tard vont rarement au lit avant minuit, au contraire des lève-tôt.

 

Faire du sport avant d'aller dormir n'est pas bon.
Vrai. L’activité physique est bonne pour la santé et favorise la qualité du sommeil. Cependant, il est déconseillé de faire du sport trois heures avant d’aller dormir. En effet, le sport fait grimper notre température corporelle et il faut attendre jusqu’à six heures pour que notre organisme retrouve une température normale, favorisant notre endormissement.

 

Il n'y a pas de mal à boire un verre avant de se coucher. L'alcool aide à se détendre.
Faux. L’alcool peut nous aider à nous endormir, mais perturbe notre sommeil en seconde partie de nuit.

 

Un petit en-cas avant d'aller se coucher est autorisé, voire conseillé.

Vrai. Se coucher le ventre vide n’est pas une bonne idée. S’autoriser un petit en-cas en fin de soirée ne fait jamais de mal. Privilégiez les produits laitiers car ils contiennent du tryptophane, un acide aminé qui favorise le sommeil.

 Thérapie du sommeil
La Mutualité socialiste propose une intervention unique de 100 € aux personnes qui suivent une thérapie cognitivo-comportementale en cas de troubles du sommeil.